L'AMBRE DU DIABLE de Mark Gatiss

Publié le par sandrine isac

 

Bonjour à toutes et tous !

Ça faisait un moment qu'il attendait dans ma bibliothèque. L'ambre du diable de Mark Gatiss, auteur/réalisateur/acteur, que vous connaissez si vous regardez Sherlock puisqu'il incarne dans la série son frère Mycroft. Et plus récemment, je l'ai vu dans la série Netflix : Dracula. Très gore, mais j'ai adoré cette adaptation que je qualifierais de surprenante et de terrifiante.  N'hésitez pas à me dire si vous l'avez regardé vous aussi. 

Mais revenons-en au roman !

L’ambre du diable, une nouvelle enquête de Lucifer box qui a pris de l’âge depuis le club Vesuvius et qui semble être dépassé par la nouvelle génération d’agent secret. Que nenni, il reste le meilleur, et cette nouvelle intrigue le prouve. Je garde quand même une petite préférence pour la première enquête de Lucifer. Mais pour ce qui est du personnage ; il n’a rien perdu son côté atypique que j’adore !!!

Dans ce roman, Lucifer est accusé à tord, et se retrouve au beau milieu d’une sordide machination dans laquelle est également impliquée sa sœur. Et leur rapport est pour le même conflictuel.  Mais il n’est pas du genre passif et ceux qui lui ont tendu ce piège ont du souci à se faire. 

J’ai été déçue  qu'un des personnages du premier Tome soit absent de celui-ci, moi qui espérait retrouver le sulfureux  tandem, mais tant pis.

Je ne peux pas terminer ma chronique sans parler de l’objet. Comme pour le club Vesuvius , le livre est de toute beauté. Avec  le bord des pages dorées et les inscriptions sur la couverture en relief et rehaussées avec du papier doré également. Il me le fallait absolument au format papier J Un réel plaisir à manipuler lors de ma lecture.

 

Ce qui mérite bien une photo supplémentaire pour la tranche et une partie de mes Brochés Bragelonne en passant...

Je vous retrouve bientôt pour une nouvelle chronique et d'ici là je vous souhaite de bonnes lectures et surtout, prenez soin de vous.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article