L'échiquier de jade d'Alex Evans aux éditions ActuSF

Publié le par sandrine isac

L'échiquier de jade

Alex Evans

éditions ActuSF

Collection Bad Wolf

304 pages

Steampunk / Fantasy

Parution : mai 2018

Format papier : 18 € - Format numérique : 5.99 €

Service presse

 

Résumé

Tanit et Padmé, sorcières associées, ont du pain sur la planche : la confusion règne dans la cité millénaire de Jarta. En pleine période électorale, le gouvernement s’apprête à accueillir une délégation diplomatique de la plus haute importance. Mais des démons surgis à l’improviste sèment la terreur, tandis qu’un antique échiquier disparaît mystérieusement du palais du Consul. Membres d’une secte sinistre, médium étrange et nécromant renégat, tous semblent être à sa recherche. Tandis que leur enquête se révèle de plus en plus dangereuse, les deux sorcières s’interrogent... Quel secret cache l’échiquier de jade ?

Un roman à deux voix porté par des héroïnes de caractère, une enquête trépidante dans une cité métissée... L’imaginaire steampunk d’Alex Evans s’illustre une fois de plus par sa richesse.

 

Coucou tout le monde ! Bonnes vacances à ceux qui, comme moi, sont en pleins dedans, et bon courage à ceux qui les attendent ;)

Je commence donc ce mois-ci par une chronique que je prends vraiment plaisir à rédiger puisqu’il s’agit d’un roman que j’ai dévoré. L’histoire commence rapidement, ce qui n’est pas pour me déplaire. Je ne vous parlerai même pas de la couverture que j'ai trouvé juste sublime tout comme l'était celle du tome précédent dont je vous joins la chronique ici. J’ai suivi l’enquête des Sorcières Associées que forment Tanit et Padmé avec beaucoup d'intérêt. 

Au début rien ne prédestinait les deux jeunes femmes à travailler ensemble puisque leur pays respectif se faisaient la guerre. Tanit faisait partie d’un corps d’élite de l’armée de son pays alors que Padmé, qui est Docteur, soignait, ou plutôt, tentait de rafistoler les siens. Des moments difficiles qui auront poussé, je pense, les deux femmes à choisir Jarta comme lieu de résidence. D’autant que Padmé élève seule sa fille de 13 ans.

Jarta est une ville intéressante. Pluriculturelle, elle est terre de liberté et de paix. La seule chose qui soit sacrée semble être tout ce qui touche à l’argent.

Les deux héroïnes ont un tempérament diamétralement opposé. Padmé, issue d’une famille de la noblesse est posée, réfléchie, a des goûts raffinés et donne de sa personne sans compter. Tanit, quant à elle, a besoin d’action, elle sait se battre et se servir d’armes. Elle agit et n’est pas patiente. Elle jure beaucoup et aime l’argent. Pourtant, le duo fonctionne et j’ai envie de dire que cela aurait été moins intéressant si cela avait été différent. Elles sont complémentaires.

Si dans cet opus on ne nous dévoile pas leur rencontre (et je n’arrive pas à me souvenir si cela a été le cas dans le premier) l’auteur fait une petite parenthèse pour nous raconter comment le Pouvoir (la magie) s’est révélé à elles. J’imagine qu’à chaque roman nous en apprendrons un peu plus sur chacune des deux sorcières.

Du côté de l’histoire, un démon, qui n’a rien à faire là, apparaît et évidemment sème le trouble dans les rues de Jarta. Les Sorcières sont donc appelées à la rescousse. Elles seront également engagées pour retrouver un objet particulier, l’échiquier de Jade, dont je ne peux pas vous dévoiler ici les caractéristiques ;)

Chacune de leur côté elles mèneront leur enquête, parfois secondées par d’autres sorciers et parfois même par d’autres connaissances :

- pour Tanit : un sicaire (=tueur à gage) surnommé le Frelon qui semble de surcroît attirer la sorcière,

- pour Padmé : un Pirate, rencontré dans le Tome précédent et qui est tombé sous le charme de la jeune femme.

Dans ce roman j’ai retrouvé du suspense, de la magie et des animaux/créatures fantastiques, de l’action et quelques notes de romance. Une lecture qui ne laisse pas la place au temps mort. J’ai pris beaucoup de plaisir à le lire et je dirai même que je l’ai préféré au premier. J’attends donc la suite avec impatience.

Ma lecture en cours reste Steampunk : Smog of Germania de Marianne Stern aux éditions du Chat Noir. Je l’ai commencé hier soir et déjà j’ai accroché. Le côté « mécanique » de ce début d’histoire n’y étant pas pour rien mais je vous en reparlerai plus en détail lors de ma prochaine chronique.

 

Bonne semaine à tous et excellente lectures…

Crédit photos et article protégés par horodatage – Correction : LE ROBERT CORRECTEUR.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article