Nuit sans fin de Preston et Child aux édition de L'Archipel

Publié le par sandrine isac

 

NUIT SANS FIN

Douglas Preston et Lincoln Child

Édition L’Archipel Suspense

Parution : 4 avril 2018

363 pages

Thriller / Policier

Format papier : 24 €

 Format numérique : 16,99 €

Service Presse

 

Résumé :

Pendergast face à un psychopathe coupeur de têtes. Quel point commun entre la fille d’un milliardaire, un ancien avocat véreux, un oligarque russe et une lauréate du Prix Nobel de la paix ? Tous ont été assassinés à New York, que la presse surnomme bien vite la Cité des Ténèbres. Surtout, ils ont tous été décapités, et leur tête a disparu, comme si l’assassin était une sorte de collectionneur morbide… Quelles sont ses motivations ? Comment choisit-il ses victimes ? C’est ce que Vincent d’Agosta, de la police de New York, et l’agent spécial Pendergast, du FBI, s’efforcent de comprendre. Et si l’ultime cible du psychopathe n’était autre que Pendergast lui-même ? Avec ce nouvel opus, Preston & Child renouent avec leur veine polar. Une enquête parsemée de fausses pistes où l’intelligence l’emportera sur la force brute.

Mon avis :

J’ai eu beaucoup de chance cette année car j’aurai pu lire dès leur sortie et en service presse mes chouchous, ceux que je me réserve d’habitude pour mes vacances d’été. Les services presse étant des engagements je me suis fait un plaisir de les lire bien avant. Je vous ai déjà chroniqué Le triomphe des ténèbres,  voici Nuit sans fin de Preston et Child aux éditions L’Archipel Suspense. Merci pour ce service presse J

C’est avec joie que j’ai retrouvé le duo d’Agosta / Pendergast dans une enquête tout à fait intrigante. J’ai tout de même été surprise par le comportement de d’Agosta : blasé voir remonté face aux réactions souvent évasives de Pendergast. Je ne me rappelle pas que ce genre de comportement de l’officier de police dans leurs précédentes enquêtes communes. Il  faut reconnaître que l’enquête est difficile et ne pas savoir ou l’agent du FBI veut en venir pèse plus qu’à l’accoutumée sur d’Agosta qui doit rendre des comptes à ses supérieurs. De même que l’attitude détachée  de Pendergast, troublé depuis le départ de Constance (cf le tome précédent : Noir sanctuaire),  n’arrange pas les choses. Cependant, la complexité de cette enquête va obliger l’agent spécial à occulter ses soucis afin de se focaliser sur ces meurtres dont les liens lui échappent… au début du moins…

Je suis habituée à un Pendergast aussi cultivé qu’intelligent et dans cette enquête il fait face à un criminel très intelligent lui aussi, ce qui va le pousser à se dépasser J.

J’ai été surprise par le dénouement. Pourtant, à bien y réfléchir, les arguments expliquant les meurtres se tiennent.

J’ai été ravie de l’ épilogue qui a répondu à mes attentes J par rapport au tome précédent.

Nuit sans fin ne sera pas mon opus préféré de la saga mais il aura renoué avec les premières enquêtes qui ont fait que je suis devenu addict de cette série. J’attends la suite avec impatience et puisque je ne veux pas spoiler, je ne pourrais pas vous dire pourquoi. Je vous laisse deviner ;) Un indice ? L’épilogue !

N'hésitez pas à laisser un commentaire et s'il s'agit de spoiler indiquez bien en majuscule au début ATTENTION SPOILER. 

Lecture en cours :

 

L'échiquier de jade d'Alex Evans aux éditions ActuSF parution au mois de mai. Une nouvelle enquête de Tanit et Padmé, les Sorcières associées. Un savoureux mélange de Fantasy et de Steampunk. La chronique de leur première enquête ici.

 

 

 

 

 

 

 

Je vous souhaite une excellente semaine ainsi que d'agréables lectures.

Crédit photo et article protégés par horodatage -Correction article : LE ROBERT CORRECTEUR.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article