Les Gardiennes de L'Ombre Tome II : origine d'un roman et petit bonus - Je vous dis tout ;)

Publié le par sandrine isac

Bonjour à tous !

Ça faisait un moment que je ne vous avais pas donné des nouvelles de mon avancement sur le tome II des Gardiennes de l’Ombre.

Je profite donc de mes vacances pour me mettre sérieusement à la tâche et vous tenir au courant de mon avancé !

Ce tome est un peu particulier pour moi. Il a sa petite histoire. En fait, il a déjà été publié en 2007 dans une maison d’édition dont je tairai le nom car c’est à cause de cette mauvaise expérience que j’ai préféré devenir une auteure indépendante. Mais je vous rassure, j'ai réussi à récupérer mes droits d'auteurs !

(Parfois je me demande si je ne devrais pas retenter ma chance auprès des maisons d’éditions maintenant que je connais mieux le problème et que je saurai éviter les arnaques.)

La logique aurait voulu que ce soit ce tome que je fasse éditer via la boutique des auteurs en premier puisqu’il relate le début de l’histoire de Don et Tamarra ainsi que le début de l’intrigue mais il n’était pas prêt alors que la suite : oui.

De plus, bien que mon ancienne maison d’édition ait enlevé de tous les sites marchands ce roman il restait toujours disponible au format Kindle chez Amazon. Et il y est toujours aujourd’hui malgré mes courriers incessants. Un problème que je tente de régler depuis plus d’un an !

Tout ceci m’a donc conforté dans l’idée qu’il valait mieux publier en premier La magie du cristal dont voici le résumé pour vous rafraîchir la mémoire et le le lien du format Kindle et de la version Broché (papier) au cas où l'intrigue vous tenterais ;) 

Tamarra, étudiante en droit, est retrouvée inconsciente près du cadavre d’un avocat de renom. Incapable de se souvenir du drame ni des semaines qui l’ont précédé, elle ne peut s’empêcher de se sentir menacée. La jeune femme fait d’étranges cauchemars. Pire, elle apprend qu’elle attend un enfant alors qu’elle ne fréquente personne. L’angoisse monte d’un cran lorsque lui revient en mémoire l’identité du père : un vampire ! L’enfant devient dès lors l’objet de toutes les convoitises. Démons et humains la guettent… 
Tapies dans l’ombre, des femmes singulières la surveillent et useront de tous leurs pouvoirs afin de protéger la mère et l’enfant. Mais à quelles fins ?

Dans le tome I : la magie du cristal Tamarra est amnésique ce qui amène le lecteur à découvrir en même temps qu’elle, de manière concise, ce qui l’a conduit à la situation dans laquelle elle se trouve et ainsi lui permet de poursuivre l’histoire.

Dans le tome II : Je raconte en détail, surtout du point de vue de Don le vampire, ce qui poussera la confrérie de l’Ombre ainsi que les démons à s’intéresser à lui ainsi qu’à la jeune femme. J’y inclus également les Gardienne qu’initialement je ne mentionnais qu’à la fin. Et évidemment je développe la rencontre entre Tamarra et Don ainsi que leur personnage puisque je ne l’ai pas suffisamment fait aux goûts de certains de mes lecteurs dans le tome I ;)

Du coup, ce tome II entièrement retravaillé n’aura (heureusement !) plus rien à voir avec celui qui est toujours en vente sur Amazon et qui je l’espère en disparaîtra bientôt.

Voilà pour la petite histoire. J’espère que j’ai su être claire dans mes explications.

Ah oui, j’oubliais.

Pour tout vous dire, afin de bien retravailler la relation entre Don et Tamarra qui est tout de même un enjeu important dans mon intrigue, je me suis astreinte à un petit exercice en gribouillant une courte histoire sentimentale… Pour m’exercer quoi ! Je crois que j’ai trouvé mon style pour ce genre (même s’il n’est pas celui que je préfère) il rajoute une touche de piquant je dirai ;)

J’admets que l’exercice ne m’a pas déplu et je pense même que je publierai cette courte romance qui, d’après mes recherches, s’apparenterait à de la Shick-lit : c’est-à-dire romance sur un ton léger, drôle et sarcastique avec tout de même un soupçon de frisson charnel parce que c’est tout de même d’une histoire d’adulte dont il s’agit ;)

Voici donc où j’en suis pour le moment. J’espère pouvoir sortir le tome II des Gardiennes pour cet été et pourquoi pas la petite romance également. Il faudra d’abord que les deux passent par les mains d’un correcteur ou d’une correctrice professionnelle évidemment !

Auteurs n’hésitez pas à commenter si vous avez connu les mêmes galères que ce soit avec une maison d’édition peu scrupuleuse ou avec les aléas de chez Amazon ;)

Lecteurs, je suis toute « ouïe » si vous souhaitez me donner vos impressions et pourquoi pas me faire part de ce que vous aimeriez découvrir ou voir développer d’après votre lecture du tome I, n’hésitez pas.

En attendant je retourne vers les Gardiennes et vous souhaite une excellente semaine.

Article protégé par horodatage - Correction : LE ROBERT CORRECTEUR.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marjolaine 25/02/2018 16:43

Je suis heureuse pour toi que ton projet avance. Je sais trop à quelle point cela fait du bien quand une étape est franchie. Personnellement, je n'ai jamais signé chez une maison d'édition classique. J'en ai bien contacté quand j'ai commencé, mais je n'ai jamais eu de retour positif, toujours des refus bateaux ("votre manuscrit ne correspond pas à notre ligne éditoriale...") J'ai par contre fondé ma micro maison d'édition, l’Édition de la Goutte d’Étoile. Depuis décembre 2016, je cherche d'ailleurs d'autres auteurs à publier, pas seulement moi. Pour ce qui est d'Amazon, quand je mets mes livres en vente chez eux, j'ai souvent des problèmes (en fait, j'en ai eu à chaque fois). Parfois, ils sont longs à faire les modifications nécessaires. Trois mois pour moi fut le plus long. Mais une fois réglé, il n'y a plus de problème (en tout cas pour moi).

sandrine isac 25/02/2018 17:07

Ah,ça doit être plaisant de créer sa propre maison d'édition. Une sacrée aventure mais qui doit être un peu plus compliqué que de se publier via Amazon. Félicitation. Mon problème chez Amazon est lié je pense à mon ancienne maison d'édition mais j'arriverai bien à régler cet épineux désagrément ;) , je ne désespère pas. Mais dis moi, quelle est la ligne éditoriale de ta maison d'édition ? Ainsi que le genre des romans que tu écris ? Je vais aller faire un tour sur ton site internet car j'imagine que tu en as un. Merci pour tout tes commentaires. Bonne fin de journée.
.